1 décembre 2009

Murale le Phare, enfants et familles

Je ne vous ai jamais parlé du Phare, enfants et familles? Depuis quelques temps, j'ai quelques projets en vue avec des enfants atteints de maladie dégénérative. L'occasion a fait que je me suis retrouvée là-bas pour y découvrir un véritable paradis qui accueille les enfants malades. Ceux-ci font de courtes escales au Phare, question de donner une petite pause aux parents et de s'amuser un brin.

Jeudi dernier, l'organisme sans but lucratif fêtait ses 10 ans. La maison André Gratton comme telle, n'est ouverte que depuis 2 ans mais des bénévoles font des visites à domicile depuis très longtemps. J'ai été bien émue de comprendre tout le courage, l'audace et la détermination que les investigateurs du projet ont du faire preuve pour mettre tout ça en branle.

Ils m'avaient demandé de leur faire une oeuvre en hommage à ceux qui ont été depuis dix ans dans cette aventure périlleuse mais pleine de générosité et d'ouverture sur les autres. J'ai été très heureuse de leur bricoler des petites maquettes qui m'ont fort stimuler à continuer moi aussi mon expérience avec eux.



Et pour ceux qui ont trop d'argent, n'hésitez pas à l'investir dans ce genre de cause qui vraiment mérite qu'on leur lève notre chapeau!

8 novembre 2009

Victoriaville accueille Recycl'art 2009

Voilà un bon bout de temps que je me demande comment une telles quantités et qualités de grands sculpteurs reconnus se retrouvent à Montpellier, petit village d'irréductibles outaouais, presque incognitos avec ce dynamisme et cette originalité qui n'est pas coutume par les temps qui courent.







Certes, on fait tout pour amener les gens voir cette expo dans ce beau petit coin de pays et je suis bien la première à être contente de sortir de la ville pour une fois. Mais, je reste un peu étonnée que les grandes villes ne sautent pas sur l'occasion pour les inviter! Cette fois, le centre d'artistes GRAVE de Victoriaville est venue et ils ont fait une sélection de 13 artistes dont je suis vraiment toute honorée d'être l'invitée parmi Jacques Charbonneau fondateur de Recycl'art, Armand Vaillancourt, Diana Boulay, Jean-Pierre Major, Pascal Demonsand, Armand Destroismaisons, Daniel-Jean Primeau, Daniel Guindon, Annie Forget, Normand Ménard, Annick Schulz et Joanne Migneault.





Donc nous avons passés une belle petite soirée sympathique à discuter lors du vernissage qui a eu lieu le 6 novembre dernier. Mais, l'expo se poursuit jusqu'au 11 décembre 2009. Sortez de la ville et allez vous délier les pattes en visitant le Québec et par la même occasion Recycl'art ou autres belles expos pleine de trésors cachés!
On pense souvent que les grandes villes ont plus à offrir en matière de culture mais, je me rends compte que ce n'est pas toujours le cas. La complexité des systèmes de sélection des galeries et centres d'artistes, le financement des lieux, l'espace moins disponible, les délais souvent très longs rendent parfois de belles grandes expositions plus simples à réaliser à l'extérieur de la ville. Alors, n'attendez plus que la montagne viennent à vous!

GRAVE
17, rue des Forges,
Victoriaville, Québec
G6P 1N5
Tél: (819) 758-9510

21 septembre 2009

Livres Blurb

Les livres Blurb sont pour moi comme une gâterie sournoise que je me permet quelque fois même si je sais que c'est presque pêché d'en raffoler autant. C'est le summum de la liberté d'expression avec le maximum de visibilité que je peux me permettre quand je vole de mes propres ailes! Si je ne me retenais pas, j'en ferais un toute les semaines. J'adore les livres et j'adore mettre en images et en mots, ouvrir un papier glacé, craquant sous les doigts. C'est pour moi, un outil complet de mon savoir dire.

C'est aussi très simple à réaliser pour n'importe qui et bien moins chers que du scrapbooking! Vous n'avez qu'à télécharger le logiciel et soit utiliser leur mises en page, soit préparer vos propres pages dans Photoshop. Vous exportez ensuite votre livre vers leur site web et payez en ligne. Quelques 10 jours plus tard, vous recevez votre livre par la poste! C'est même moins chers que de l'imprimer soi-même sur sa petite imprimante grinçante. Beau papier, belle couverture glacée, belle impression, ça vaut le détour! La reliure est parfois un peu fragile néanmoins et il est mieux de prévoir des images et du texte pas trop près du bord (1,5 cm au moins) car le crooping est un peu aléatoire. Avant d'en commander 20 copies, faites en venir 1 pour être sûr!








Bien sûr, il y a d'autres endroits où on peut faire imprimer ses livres en ligne. Magasinez un peu! Il y a toutes sortes de sites qui offrent ça, même un à Montréal que j'ai essayé, Photo in press qui est bien aussi. C'est plus cher si on fait plus que 20 pages mais c'est bien aussi et pas très long à recevoir.

9 septembre 2009

Les jardins du Précambrien de René Derouin


En fin de semaine dernière, nous sommes allés visiter l'exposition d'art in situ des jardins du précambrien à Val David. J'étais bien curieuse de voir cette expo car j'adore ça me promener en forêt et découvrir des oeuvres tout au long du parcours. C'est toujours agréable et déconcertant à la fois. Les enfants ont beaucoup apprécier le sentier aux multiples carillons à faire tinter, surtout qu'on peut en faire soi-même sur place.

J'aimais bien aussi l'idée des hamacs installés un peu partout pour le bonheur de ceux qui veulent déguster l'aventure. Mais, comme d'habitude, j'aurais préféré en voir encore plus, même si les sentiers ont plus de 3 km de long, je restais sur mon appétit. Et les tarifs sont un peu chers pour les adultes mais intéressants pour une famille avec enfants. Toutefois, j'aime toujours ce genre d'évènement qui sort l'art des sentiers battus!
L'exposition se termine le 4 octobre et j'imagine qu'avec les feuilles rouges ça doit être beau à couper le souffle, d'autant plus que cette forêt est vraiment exeptionnelle. Un p'tit détour qui vaut la peine!

23 août 2009

Youpi, on va au Zoo!

Dernière semaine de vacances et là on s'est dit qu'il était temps qu'on sorte de la ville pour se délier les pattes! Alors on a écouté les suggestions des enfants pour atterrir au Parc Safari. À mon grand étonnement, j'avais très hâte d'y aller puisque c'était la première fois que j'en avais l'occasion. Nous étions tous armés jusqu'aux dents de nos appareils photos et c'est là que j'ai réalisé que la nature était bien plus artistique que je ne le pensais!

Toutes ces magnifiques textures à caresser du bout des doigts! Sauf le lion et le tigre, ça s'est la magie du zoom!


Ce chameau avait une bosse toute molle et gigotante.

Et c'est beaucoup plus impressionnant quand on les voit de près, surtout quand il passe toute la tête dans la voiture!


On s'était fait dire de ne pas nourrir les zèbres car ils pouvaient mordre! Visiblement celui-ci n'avait pas été informé de la nouvelle réglementation! S avait un peu la trouille de se faire confondre avec une carotte!

De tous ces magnifiques animaux, la girafe a été de loin la plus impressionnante. Je ne crois pas qu'on mesure l'ampleur de sa stature tant qu'on n'a pas la tête entre ses pattes! C'était vraiment une magnifique journée torride digne de la savane africaine!

18 juillet 2009

Comme une tite fille!


Hier, j'étais invitée à une porte ouverte de ramassage de matériaux à jeter chez une compagnie d'architecture et de design qui déménage bientôt. Une belle initiative de la Bimam qui fait le lien entre artistes et entreprises dans le but de récupérer des matières pour en faire des oeuvres d'art. Autant vous dire que c'est vraiment ma tasse de thé! On était là, quelques artistes et organismes qui font des ateliers, fébriles et haletants à l'idée de faire une razzia dans leur sous-sol avec nos boîtes et sacs en grands nombres.

Eh bien on n'a pas été déçu, une vraie caverne d'Ali Baba! Des centaines d'échantillons de bois, de verres, de prélarts, de céramiques de toutes les couleurs et des textures incroyables, des motifs superbes, des imitations de bois invraisemblables! Moi, je ne savais plus où donner de la tête devant ces multiples trésors. J'avais le coeur battant juste à penser à toutes ces possibilités de futurs bricolages, sculptures ou même juste m'amuser à les retourner entre mes doigts. Suis-je encore une tite fille ou il en a d'autres comme moi qui voient encore dans cette matière condamnée à l'enfouissage et surtout gratuite, un potentiel si explosif?
Vraiment, ça ne fait pas cet effet dans un magasin de matériaux neufs. Le processus est alors inversé. Je pense à ce que je vais faire, je planifie, je me rends là-bas et je prends strictement le nécessaire. Mais là, je peux prendre tout ce qui m'attire assez et puis soudain, à force de le tripoter, une idée me vient pour placer cette pièce du puzzle à sa place. Je suis invitée à imaginer!
Ce qui me frappe, pour finir, c'est que nous n'avons pris que la moitié du stock malgré notre gourmandise à tous, le reste s'en va probablement au dépotoir! Et c'est grâce à la Bimam et à l'ouverture d'esprit assez exceptionnelle de cette entreprise qui accepte de nous consacrer un peu de temps et d'espace qu'il y en a que la moitié, parce que c'est la première porte ouverte du genre. Habituellement, personne ne se pose de question. Mais voilà, la Bimam a besoin de d'autres membres, des entreprises, des artistes, des donateurs financiers, un local, un ordinateur. Ça revient toujours à ça, mais là, on a tous intérêt à s'y mettre parce que les sites d'enfouissement sont de plus en plus surchargés et que même les chinois ne veulent plus de nos poubelles de recyclage. Dorénavant, les propres seront des riches qui auront les moyens de mettre leurs déchets dans la cour du voisin! Moi, je dis autant devenir tous des artistes et commençons à transformer ça en oeuvres d'art, en joyaux, en paradis ce futur monde de résidus domestiques. Rendons les riches jaloux!

12 juillet 2009

On a sauvé Recycl'art 2009!

Comme chaque année des artistes impliqués se battent pour tenter de garder leurs évènements d'art visuel vivants. Les temps sont durs pour les petits organismes et l'argent se fait rare et capricieux. Pourquoi devrait-on encourager de petites institutions comme le CACO, centre d'art contemporain de l'Outaouais situé dans un petit village de Montpellier puisque d'autres plus imposantes se battent déjà pour des miettes? Parce que nous n'aurons jamais suffisamment de visibilité auprès du public si on attend patiemment notre tour. En art, agir est la seule option possible, même quand on n'a plus rien en poche. L'histoire se moque bien de savoir si on a eu de belle grosses subventions joufflues, il n'y a que le résultat qui subsiste. C'est là que ça fait parfois mal, plus on est débrouillard, plus le gouvernement se dit qu'on peut faire des miracles avec rien. Oui mais...bien plus avec un peu d'argent. (Copier cette dernière phrase et envoyer la au ministère de la culture avec votre adresse plus mille autres noms, plus pas mal de chance et de bonnes relations, on vous enverra un chèque.) Dommage que le résultat compte bien plus pour l'histoire que pour les institutions gouvernementales!


ben moi-même!

Jacques Huet
Martine Birobent

Daniel-Jean Primeau

Diana Boulay

Jacques Charbonneau

Jolanta Sprawka

Bob et Loulou Desautel

Mustapha Chadid

Jacques Baril


Mais, voilà, on était là encore cette année et encore une fois je reste émerveillée face à ce dynamisme d'artistes fourmillant dans ce petit coin de pays pour le simple plaisir d'inventer un monde, de se réunir sous l'orage pour parler d'idées loufoques que nous avons soudainement en tête en regardant certains terminer patiemment leur sculpture sous la pluie après plusieurs heures de voyage, plusieurs jours de travail autrement rémunérateurs, plusieurs nuits de création en but de ce partage annuel. Et merci à ceux qui ont su rendre ça possible avec de la sueur et quelques sous.
du 11 juillet au 27 septembre 2009
ouvert tout l'été, jeudi-vendredi entre 10h et 16h et samedi-dimanche entre 10h et 17h
19 rue principale, Montpellier (Québec) (non c'est pas en France) J0V 1M0
(819) 423-6257

Je ne pourrais terminer ce billet sans parler du conseil de la sculpture qui parraine le tout et qui aura lui même son exposition à Gatineau intitulée "Renaissance" en l'honneur de sa propre résurrection et on espère pour des siècles et des siècles, amen!
Renaissance
du 16 au 5 septembre 2009
vernissage 16 juillet de 5 à 7
Centre Jacques Auger, 39 rue Leduc, Gatineau
vendredi de 17h à 21h et samedi, dimanche de 13h à 17h
Jean H Guilmette (819) 778-3079

2 juillet 2009

Summer time, quand on a rien à faire...

Comme chaque été, nous jonglons avec le plaisir des enfants de faire plein d'activités amusantes mais oh combien coûteuses et aller à l'atelier faire ce que tout bon artiste se doit de faire, travailler son AAaarrrt! Mais souvent il fait chaud ou pas beau ou il y a du lavage et pouf, c'est la rentrée! Cette fois, on s'est dit que nous allions braver l'inertie et amener la marmaille à la source de l'inspiration, dans l'antre fumante de papa et maman dragons.





Et voilà comme c'est super de les laisser un peu se casser la tête à se désennuyer. S a inventé un lance-balle du tonnerre et O a réalisé une oeuvre collage vraiment touchant intitulée "Le costume oublié" qui parle de son habit de ballet laissé dans son garde-robe et qui lui rappelle qu'elle aimerait bien reprendre la danse mais autre chose que du ballet cette fois. S a aussi terminé une peinture commencé depuis longtemps "Crépuscule de lune". Et nous, ben on les a aidé mais ça, c'est vraiment sans aucun regret!




Voilà une baguette magique que S et moi avions fabriquée cet hiver pour contrer le froid et une fin de semaine maussade où nous avions résisté à l'achat d'une baguette d'Harry Potter à 70$!
Et une expérience d'équipe avec M et ses amies mais j'ose pas mettre leurs photos vu que j'ai pas le ok des parents même si elles sont très jolies et que leurs oeuvres le sont tout autant!

M avait un travail à faire en géo sur une implication sociale et écologique. Une oeuvre collage intitulée "Au delà des apparences" représentant qu'il ne faut pas se fier à ce qu'on voit de l'extérieur.
Une erreur est survenue dans ce gadget