5 juin 2010

Roches et cailloux

Je reviens tout juste d'un voyage avec ma mère qui m'a gracieusement invitée en terre de France et je suis encore bouleversée par ma rencontre inattendue avec la roche. Nous partions en Provence avec un petit détour en Ardèche et au Vercors pour y voir des paysages si grandioses que je me demande bien pourquoi on nous bassine tant avec la lavande alors qu'il y a bien plus à voir dans cette région si riche en courbes géologiques. Je parle ici de toutes les formes de roches, autant les gorges et grottes creusées par l'eau, les montagnes et falaises poussées par les mouvement internes de la terre que l'inventivité inimaginable de l'homme plongé dans ce monde bien plus immense et puissant que lui.

J'y ai rencontré d'abord des amis chaleureux qui nous ont fait découvrir Avignon, avec sa cité des papes mais surtout la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon où ont vécus des prêtres et frères cloisonnés dans des cellules de pierres sans contact physique ou verbale avec autre chose que ces parois poreuses et froides mais où on y sent étrangement un apaisement profond et confortable.


Puis nous nous sommes dirigés vers le village des Bories dans la région de Gordes dans le Vaucluse, entièrement construit avec les énormes quantités de pierres sèches retirées des champs auparavant incultivables jusqu'à cette patiente corvée de nettoyage. Les pierres étaient ensuite minutieusement taillées et simplement déposées sans mortier pour en construire des cabanes et clôtures sinueuses.

Puis C nous amène voir le village de Roussillon et ses falaises d'ocres rouges, oranges, jaunes d'où l'on retirait autrefois les précieux pigments pour la coloration de divers matériaux, notamment les façades des maisons du village aux couleurs si vives. Nous y retournerons ma mère et moi quelques jours plus tard pour faire le sentier des ocres et vagabonder longtemps dans ce paysage surréaliste.


Nous avons ensuite monté vers Bollène avec ma mère, C et son père voir les maisons troglodytes de Barry creusées à même le haut des falaises pour s'y cacher des barbares qu'on pouvait surveiller de loin. Il y a une telle poésie dans ces maisons où l'on créait l'espace au gré des besoins, et où l'homme était à la fois intégré et protégé par la nature.


Ma mère et moi avons aussi été visiter la grotte de la Cocalière l'une des nombreuses grottes côtoyant les magnifiques Gorges de L'Ardèche grugées au fil du temps par les courant d'une rivière que l'on peut parcourir en voiture le long des remparts grandioses et vertigineux.

Ensuite, j'ai insisté pour aller voir mon idole de folie, le Facteur Cheval à Haute-rives.
L'histoire de celui-ci est encore liée à la roche. Cet homme, véritable facteur, se heurta un jour à une pierre étrange au cours de son parcours et ramassa celle-ci dans sa brouette à son retour du travail.

En trouvant plusieurs de ces belles roches, il eu l'idée de construire un palais en l'honneur des paysans et de leurs durs labeurs quotidiens mais aussi pour faire connaître la culture et l'art à ceux-ci. Sa vision ne sut pas nécessairement être apprécié par les villageois étonnés mais bien, quelques temps plus tard par Picasso, Breton, les dadas et plusieurs artistes en quête d'une liberté de création détachée du milieu artistique et mondain de l'époque. Le résultat est étonnant quand on sait que ce facteur parcourait plus de 35km par jour et qu'il édifia à temps perdu pendant 40 ans ce majestueux palais idéal rempli de détails et gravé de multiples pensées. Chapeau!

Voilà près de Grignan une drôle de formation géologique nous laissant l'impression de grosses vagues.

Et puis nous redescendons vers le sud en passant par le mont Ventoux de 1912 m où multiples cyclistes la défie question de se prouver sa bonne volonté à toute épreuve.

Puis, nous parcourons jusqu'aux Calanques de Cassis multiples petites routes et villages perchés dans les montagnes et où le souffle nous coupe à chaque instant par l'ampleur de leur beauté et l'impression d'être si petit face à ces géants presque immobiles se déplaçant de quelques centimètres par millions d'années. On se sent soudain bien pressé pour rien!

Merci maman pour ce beau cadeau et merci à tous nos hôtes qui nous ont généreusement accueillis chez eux en partageant avec nous ce beau coin de la France! Pour voir plein plein de nos plus belles photos cliquez ici!

Une erreur est survenue dans ce gadget